LEWIS (J. L.)


LEWIS (J. L.)
LEWIS (J. L.)

LEWIS JOHN LLEWELLYN (1880-1969)

Fils d’un mineur gallois fixé dans l’Iowa, John Lewis suit, professionnellement et syndicalement, la tradition paternelle. Il impose rapidement ses talents de lutteur, d’organisateur et son ambition. À vingt-six ans, il devient le chef d’un syndicat local de mineurs de l’Illinois; cinq ans plus tard, il entre dans les services centraux de l’United Mine Workers (U.M.W.; Syndicat uni des mineurs). À trente-neuf ans, il est élu président de l’U.M.W., forte alors de 400 000 adhérents, et la lance dans une grève qui, malgré la violente opposition du gouvernement fédéral, sera victorieuse. En 1921, il est candidat à la présidence de l’American Federation of Labour (A.F.L.), mais est battu par Samuel Gompers.

Dans les années 1925-1932, le syndicat des mineurs décline. Mais l’arrivée de F. D. Roosevelt au pouvoir permet de redresser la situation: John Lewis risque l’avenir de l’U.M.W. dans une grande campagne de recrutement. C’est un succès triomphal: l’U.M.W. passe de 150 000 adhérents à 515 000. Cette victoire fait de Lewis le plus connu des chefs syndicalistes américains: elle lui assure surtout un attachement indéfectible et le soutien inconditionnel des mineurs.

À l’intérieur de l’A.F.L., John Lewis s’affirme à partir de 1935 comme le dirigeant de l’opposition à la vieille direction: il préconise en 1936 le soutien à la seconde candidature de Roosevelt et surtout, il demande la structuration par industries d’une A.F.L. sclérosée et qui, fragmentée par métiers, ne peut faire face aux grands trusts, de l’automobile notamment. En octobre 1935, il crée avec sept autres chefs de fédération le Committee for Industrial Organization (Comité pour l’organisation industrielle) qui se sépare en novembre 1938 de l’A.F.L. et devient au congrès de Pittsburgh le Congress of Industrial Organizations (C.I.O.). John Lewis est élu président du C.I.O.: il est alors au sommet de sa puissance.

En 1940, il retire avec brutalité son soutien à Roosevelt, pour des raisons obscures (on a prétendu qu’il avait espéré être choisi comme candidat à la vice-présidence par Roosevelt). Les autres dirigeants du C.I.O. ne le suivent pas et critiquent en outre son indulgence quant à la présence des communistes dans le C.I.O. Aussi, en 1941, il quitte la présidence de cette fédération syndicale. Il se replie alors sur l’United Mine Workers, qui se sépare du C.I.O. en 1942. L’année suivante, il déclenche — en pleine guerre — une grève nationale des mineurs, à l’issue de laquelle ceux-ci gagnent une considérable hausse des salaires. Sa popularité auprès de ses troupes est — et restera — immense: mais il est aussi l’homme le plus insulté des États-Unis.

En 1946, il rejoint, avec l’United Mine Workers, l’A.F.L. Mais l’attitude très modérée prise par celle-ci face à la loi Taft-Hartley votée par le Congrès américain, qui pose certaines limites et conditions à l’exercice du droit de grève et interdit aux communistes de participer à des négociations, l’amène à rompre avec elle en octobre 1954. L’United Mine Workers retrouve une indépendance complète. John Lewis s’y consacre dès lors — il en abandonnera la présidence en janvier 1960 —, continuant de secouer la scène de la vie publique par son opposition au gouvernement fédéral et les critiques qu’il lance contre les grandes centrales syndicales.

John Lewis est une figure unique dans le syndicalisme américain: il doit cette singularité non pas à des positions doctrinales radicales — s’il se montra peu enclin à les persécuter, il ne manifesta aucune sympathie envers les communistes —, mais à une grande liberté de ton et de critique et surtout à l’emploi de tous les moyens dans la recherche d’un rapport de forces favorable aux travailleurs. Son activité syndicale a été marquée par le pragmatisme, sous une forme audacieuse combinant la lutte sur le terrain et la négociation, la menace et la discussion.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lewis — puede referirse a: Contenido 1 Nombre 1.1 Personajes con el nombre Lewis 2 Apellido 2.1 Personajes con el apellido Lewis …   Wikipedia Español

  • LEWIS (J.) — LEWIS JERRY (1926 ) Né d’un couple d’artistes de music hall, à Newark (New Jersey), Joseph Levitch exerce toutes sortes de métiers à partir de ses douze ans. En 1944, il met au point un numéro d’imitation de chanteurs et passe avec succès en… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS (P. W.) — LEWIS PERCY WYNDHAM (1882 1957) Né en 1882 sur le yacht paternel, Percy Wyndham Lewis fut ainsi canadien par proximité géographique, avant de devenir le plus cosmopolite des artistes de culture anglaise. Vers les vingt neuf ans on lui connaît un… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS (M. G.) — LEWIS MATTHEW GREGORY (1775 1818) Au risque de décevoir, on ne peut pas maintenir la légende qui, par une étrange assimilation du personnage central d’une œuvre à son créateur, abolissant ainsi l’écart entre le réel et l’imaginaire, fait de M. G …   Encyclopédie Universelle

  • Lewis — (Carlton Mc Hinley, dit Carl) (né en 1961) athlète américain; champion olympique à Los Angeles (1984) du 100 m, du 200 m, du saut en longueur et du 4 fois 100 m. Lewis (Gilbert Newton) (1875 1946) physicien et chimiste américain. Il définit les… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS, I.M. — LEWIS, I.M. (1930– ), social anthropologist. Born in Glasgow, Scotland, Ioan Myrddin Lewis was educated at the University of Glasgow and at Oxford University, where he received a diploma in social anthropology in 1952, a B.Litt. in 1953, and a… …   Encyclopedia of Judaism

  • LEWIS (S.) — LEWIS SINCLAIR (1885 1951) Premier écrivain américain à avoir obtenu le prix Nobel de littérature, en 1930, Sinclair Lewis est un satiriste doublé d’un naturaliste. Ses cibles: la petite ville (Main Street , 1920), avec ses mesquineries, ses… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS (A.) — LEWIS ARTHUR (1915 1991) Auteur de Theory of Economic Growth (1955) et Prix Nobel d’économie en 1979 avec Theodore Schultz, sir Arthur Lewis est né à Sainte Lucie, aux Antilles, en 1915 et a étudié à la London School of Economics. Rendu célèbre… …   Encyclopédie Universelle

  • Lewis — Lewis, C. S. (1898 1963) a British writer and university teacher. He wrote literary and religious works but is famous for his children s stories The Chronicles of Narnia, which include the well known novel The Lion, the Witch and the Wardrobe… …   Dictionary of contemporary English

  • Lewis — Lewis, IA U.S. city in Iowa Population (2000): 438 Housing Units (2000): 196 Land area (2000): 0.500017 sq. miles (1.295038 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.500017 sq. miles (1.295038 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places